Les femmes sont trop «modestes»

J'ai si peu de femmes hébergées Ai-je des nouvelles pour vous? Ian Hislop a déclaré cette semaine que ce n'était pas faute d'être invité. "Dans l'ensemble," pensa-t-il, "les femmes sont un peu plus réticentes et pensent, peut-être modestement:" Je ne peux pas faire ça. "

Le problème avec ce genre de chose est que la pudeur a une histoire décidément genrée. Un homme qui était «modeste» (de la racine latine pour «modéré») a agi avec modération, ou ne s'est pas vanté de ses réalisations, mais à partir de la fin du 16ème siècle, le mot a acquis une signification spéciale pour les femmes: ou obscène "(OED). Dans le Paradis perdu de Milton, Eve «céda avec soumission timide, fierté modeste», ce qui est bien sûr la seule façon acceptable pour une femme d'avoir des relations sexuelles. Les vêtements des femmes étaient également idéalement «modestes», c'est-à-dire non révélateurs - un sens qui persiste dans la récente montée de «mode modeste» ou de «vêtements modestes» commercialisés chez les femmes musulmanes.

Les femmes manquent-elles vraiment de confiance pour accueillir HIGNFY? Ou est-ce qu'ils ne l'aiment pas beaucoup? Quoi qu'il en soit, il est probablement préférable d'éviter de parler de leur «modestie», puisque cela a souvent été mesuré et surveillé par les hommes.

Puisque vous êtes ici ...
... nous avons une petite faveur à demander. Plus de gens lisent le Guardian que jamais, mais les revenus publicitaires dans les médias baissent rapidement. Et contrairement à de nombreuses organisations de presse, nous n'avons pas mis en place de pare-feu - nous voulons garder notre journalisme aussi ouvert que possible. Vous pouvez donc voir pourquoi nous avons besoin de votre aide. Le journalisme d'investigation indépendant du Guardian demande beaucoup de temps, d'argent et de travail. Mais nous le faisons parce que nous croyons que notre point de vue est important - parce que cela pourrait bien être aussi votre point de vue.

J'apprécie qu'il n'y ait pas de paywall: il est plus démocratique pour les médias d'être disponibles pour tous et non une marchandise à acheter par quelques uns. Je suis heureux d'apporter une contribution afin que d'autres avec moins de moyens aient encore accès à l'information.
Thomasine, Suède
Si tous ceux qui lisent nos reportages, qui les aiment, contribuent à leur financement, notre avenir serait beaucoup plus sûr. Pour aussi peu que 1 €, vous pouvez soutenir le Guardian - et cela ne prend qu'une minute. Merci yo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *